Journée Recherche 2022 - L' "Aller vers" en soins primaires

recherche

Quelles démarches pro-actives mettre en œuvre pour lutter contre la perte de chance face à une situation de non-demande ?


La rencontre se déroulera samedi 21 mai de 9h à 13h, à la fois en visioconférence et en présentiel à la MAS Paris, 10/18 rue des Terres au Curé, 75013 Paris.

La pandémie a montré à quel point ce thème est central et pourrait devenir structurant pour la médecine générale et les soins primaires.

En 2021 de nombreuses initiatives d’aller vers ont été prises sur le terrain, pour vacciner contre la COVID-19, notamment auprès des personnes âgées dépendantes. En même temps il y a tous ceux vers qui nous ne sommes pas allés suffisamment, faute de temps, d’organisation adaptée, ou par méconnaissance : sujets ayant des pathologies psychiatriques, personnes isolées, familles en souffrance, malades chroniques prêts à cesser leur traitement…

L’aller vers est une démarche pro-active d’un professionnel de santé, d’une équipe, ou d’une organisation territoriale, pour faire face à des situations de non-demande qui constituent une perte de chance pour la santé des individus ou des populations.

La non-demande étant plus fréquente parmi les personnes socialement défavorisées ou ayant une faible littéracie de santé, l’aller vers peut contribuer à réduire les inégalités sociales de santé, au moins dans leur composante liée aux soins.

Mais l’aller vers pose des questions. Peut-on le mettre en œuvre sans renforcer le contrôle social ? Comment faire ensemble, renforcer le pouvoir d’agir des personnes, respecter ce qu’elles veulent, prendre en compte leurs priorités ? Quel engagement relationnel du côté des professionnels de santé ?

Au cours de cette matinée nous aborderons ces questions en croisant les regards d’experts en sciences humaines et d’experts en santé, pour éclairer des retours d’expérience et des données d’études.

L’objectif de la matinée est que chaque participant s’approprie le concept et la méthode, pour être en mesure de les décliner ensuite dans sa pratique professionnelle.

Nous espérons que vous serez des nôtres le 21 mai.

Télécharger le programme »

 
 

 

 

 

 

 

 

 

Re-transcription de l'intervention du Dr Draperi

Nous vous invitons à retrouver dès à présent la retranscription de la conférence inaugurale de Catherine Draperi, agrégée et docteure en philosophie, sur les sites de la SFTG et de la SFTG Recherche.

L’ « aller vers » est une démarche pro-active d’un professionnel de santé, d’une équipe ou d’une organisation territoriale, pour faire face à des situations de non-demande qui constituent une perte de chance pour la santé des individus ou des populations. La non demande étant plus fréquente parmi les personnes socialement défavorisées ou ayant une faible littéracie de santé, l’ « aller vers » peut contribuer à réduire les inégalités sociales de santé, au moins dans leurs composantes liées aux soins.

La pandémie a montré à quel point le thème de l’ « aller vers » est central et pourrait devenir structurant pour la médecine générale et les soins primaires.

Mais l’ « aller vers » pose des questions.
Peut-on mettre en œuvre une démarche d’ « aller vers » sans renforcer le contrôle social ? Comment, faire ensemble, accroître le pouvoir d’agir des personnes, respecter ce qu’elles veulent, prendre en compte leurs priorités ?
Quel engagement relationnel du côté des professionnels de santé ?
 

Suite à sa participation à cette édition 2022, François Blœdé, Président de la SFTG, a témoigné de l’importance d’éclairer sa pratique médicale par d’autres disciplines :

« Les journées recherche sont toujours une réelle occasion de se questionner et s’enrichir. Celle du 21 mai nous a fait réfléchir sur l’ « aller vers » et les exclus du soin au travers d’éclairages sociologiques, philosophiques et d’expériences pratiques.

Quelques messages que je peux aussi appliquer à ma pratique au cabinet :

  • Réfléchir sur mes « intentions cachées »
  • La relation médicale est en mouvement mutuel, à partir de l’autre
  • Être centré patient et non maladie
  • Entendre qu’un refus de soin est une façon d’être sujet
  • Construire la confiance, être suffisamment proche pour être suffisamment distant,
  • Être présent à l’autre, l’accompagner dans sa volonté, ... soutenir le libre arbitre et l’autonomie »

Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Télécharger la re-transcription