Lombalgie chronique : comment l’éviter ? Rôle du médecin généraliste dans l’accompagnement des patients

formation
Début : 07/09/2019
Fin : 07/09/2019

Formation

Catégories

Médecins Généralistes
DPC
  • Orthopédie, rhumatismes

Tags

N° 1909-01

Lieu

Paris

Organisateur

Dr Michèle Richemond
Michele Richemond
Disponible Action ANDPC N° 10431900076 session 1 | Durée : 7 heures - 1 journée

En moyenne chaque année, un médecin généraliste français voit 92 patients pour une lombalgie, qui consultent en moyenne une fois et demi pour ce problème de santé.
La lombalgie commune est responsable de 30 % des arrêts de travail de plus de 6 mois et représente plus de 12 millions de journées de travail perdues en 2017.
Au-delà du coût financier, le coût humain lié à la lombalgie est très important : un arrêt de travail qui dure est un des facteurs de risque de passage à la chronicité.
Elle est ainsi devenue la 1ère cause d’exclusion du travail avant 45 ans et le 3e motif d’admission en Invalidité {Caisse nationale de l'assurance maladie, 2016 #5}. Un autre enjeu est de prévenir la chronicisation de la lombalgie.
Elle est ainsi devenue la 1ère cause d’exclusion du travail avant 45 ans et le 3e motif d’admission en Invalidité {Caisse nationale de l'assurance maladie, 2016 #5}. Un autre enjeu est de prévenir la chronicisation de la lombalgie

Les objectifs de cette formation d'une journée seront de:

  • Connaître la prise en charge des lombalgies en premier recours en sachant repérer les drapeaux rouges pour éviter la iatrogénie (prescriptions inutiles d’examen complémentaires ; limitation de la durée des arrêts de travail)
  • Favoriser la reprise de l’activité physique précoce
  • Repérer très tôt les facteurs de risque de passage à la chronicité (drapeaux jaunes)
  • Connaître les techniques motivationnelles pour impliquer le patient dans sa prise en charge et l’accompagner
  • Connaître les différents intervenants médicaux et paramédicaux qui vont aider le patient à la reprise du travail (kinésithérapeute, rhumato, médecin du travail, psychologue…) et les faire intervenir suffisamment tôt en cas de persistance des symptômes (au-delà de 4 semaines)

Conditions de prise en charge des programmes

DPC - Médecins libéraux installés ou remplaçants et salariés des Centres de Santé - prise en charge par l'ANDPC : voir documents à fournir pour confirmer votre inscription / pour les médecins salariés autres : des frais d'inscription vous seront demandés par le secrétariat.

Conditions de prise en charge de l'hébergement

Pas d'hébergement prévu pour cette formation de 1 jour

Possibilité de prise
en charge de l'hébergement
non
Formation à venir