Les stances de la formation par Jérôme Lurcel

A vos plumes

Les stances de la formation

 

             Troublé tout au fond de mon cœur

Par une question, par une envie rebelle

De me former ou pas, de retourner vers elle

Vers la SFTG, quelle que soit mon humeur

Je demeure immobile et mon âme chavirée

Ne sait plus où aller

Faut-il encore suivre des formations ?

O Dieu ! Quel dilemme

De se former on a l’obligation

Sans négliger pour autant ceux qu’on aime.

 

*****

Que je me sens frigorifié

J’ai longtemps refusé, des labos les cadeaux

J’ai longtemps rejeté, visiteurs médicaux

J’ai longtemps écarté la formation bradée

Celle sur internet, séminaires un peu rances

Ce malgré l’attirance.

Faut-il glissé vers la facilité ?

O Dieu ! Quel est ce drame ?

Faut-il encore un moment résister ?

Faut-il aller jusqu’à perdre son âme ?

SFTG, amie, en’mie

D’un côté tu m’attires et je souhaite m’inscrire

De l’autre fatigué, j’hésite pour te suivre

Enfiler mes pantoufles, m’allonger sur le lit

Plonger dans un roman, allumer un bon feu

Peut résumer mes vœux

Dans quel état est alors ma conscience

Et je me sens coupable

De trahison, voire de contre sens

De te dire non, me voici incapable.

*****

Les congrès me font les yeux doux

Venez me disent-ils, DPC validé

Sans vous remettre en cause, sans chemise mouillée

Sans vous casser la tête, vous serez tôt chez vous

Série à la télé, oubliez vos soucis

Juste signer ici !

Me pensez-vous si peu digne de foi

En un mot prêt à tout

Et mon âme comme mon cœur aux abois

Non ! Jamais plus je ne voudrais de vous.

 

 

 

Maintenant, amis, famille

Réclament ma présence, ne pas les négliger

Festoyer avec eux, laisser SFTG

D’autant que dans mon cas, on voit poindre la quille

Face à mes ignorances, c’est bien tard pour apprendre

Et pire pour comprendre.

Je ne sais plus vers où penche mon être

Il me faut décider

Devant mes proches j’aurais honte de paraître

Si je ne suis correctement formé

*****

Oui, mon esprit s’est égaré

Regarde cher ami, tous ses nombreux attraits

L’accueil téléphonique, l’éventail des sujets

Le sérieux des actions, la convivialité

La psycho, l’anthropo et toute la connaissance

Font pencher la balance

Je suis honteux d’avoir tant hésité

Mais ne suis plus en peine

Puisqu’aujourd’hui, je m’en vais adhérer

Tout en criant : SFTG je t’aime !

                                                                                      Jérôme Lurcel,
                                                Écrit pour les 40 ans de la SFTG – Saint-Malo - octobre 2017