Photolangage

outils
outils-pedagogique-photolangage

Définition

Le photolangage est une méthode pour communiquer en groupe avec des photographies.


Objectifs

Il est utilisé en formation de jeunes et d'adultes pour permettre à un groupe d'exprimer ses représentations sur un thème par le biais d'un outil qui favorise l'expression orale.

Donc de faciliter la prise de parole de chaque membre du groupe à partir des aspects suivants :

  • sa connaissance
  • ses attitudes et ses valeurs
  • sa pratique et son expérience.
 

Présentation

Un photolangage est constitué d'un ensemble de photographies variées (20 à 40 environ selon la taille du groupe) qui représentent des groupes, des personnes, des situations, des paysages, des lieux de vie... La série de photos varie en fonction du thème à travailler.

Il en existe de tous prêts en librairie, on peut aussi le composer si on connaît suffisamment le langage de l'image.

 

Animation

L'animateur présente le thème, les objectifs de la méthode, les modalités d'utilisation de cette technique, et régule la parole. Il propose aussi à quelqu'un de faire le rapport si besoin.

 

Déroulement (5 temps)

1er temps

l'animateur présente la méthode au groupe

2ème temps

l'animateur dispose les photographies sur une table assez grande pour bien voir toutes les images, et invite les participants à les regarder en silence afin de les identifier toutes, ils peuvent tourner autour de la table pour mieux voir

3ème temps

l'animateur énonce la question spécifique et invite chacun à identifier et choisir (sans les prendre) la ou les photographies lui permettant d'exprimer son choix

4ème temps

chacun, tour à tour, prend la ou les photographies et les montre au groupe en exprimant le pourquoi de son choix. Il faut définir à l'avance combien de photos chaque participant devra choisir; ce sera le même nombre pour tous, deux est un chiffre bien équilibré le plus souvent

5ème temps

c'est le temps de l'analyse où chacun peut réagir sur la méthode, et sur ce qui a pu être dit il s'agit d'un temps d'analyse et de réflexion pouvant permettre un début d'appropriation et d'approfondissement du travail qui vient d'être fait avec les photographies

 

Intérêt

Cette méthode permet l'expression équilibrée de tous, et favorise l'écoute. Ceci suppose cependant une animation rigoureuse. Elle est relativement indépendante du niveau de connaissance des personnes. S'il s'agit d'un premier contact, elle facilite beaucoup la dynamique de groupe.

Le véritable intérêt du photolangage tient à l'accès qu'il donne aux représentations, permettant de savoir comment chacun se
représente tel ou tel problème. La photographie devient alors un objet médiateur permettant d'ancrer les échanges de l'ensemble des participants dans leurs expériences personnelles.

L'expression de chacun, l'écoute attentive, et le langage photographique sont ainsi 3 dimensions complémentaires qui spécifient l'outil. La photographie facilite l'expression de la parole permettant de prendre conscience de son point de vue personnel et ainsi de relativiser sa propre vision.

 

Limites

La limite principale réside essentiellement dans le fait que cette technique permet d'enrichir une proposition, un concept par les avis partagés plutôt qu'une définition qui pourrait être donnée par un expert.

Alors que le photolangage peut favoriser le travail de groupe, il peut aussi susciter des difficultés liées à la liberté de parole. En fait, tout dépend de la capacité de l'animateur à faire respecter la consigne et l'équilibre de l'échange.

Utiliser certaines images peut parfois faire émerger des émotions ou des souffrances personnelles, qui vont dramatiser l'échange. Donc le choix des images est à adapter au thème, voire au groupe.

 

Utilisation

En ateliers de 8 à 15 personnes, plutôt en début de formation pour faire émerger des représentations, faire un « diagnostic » sur l'opinion et la connaissance des participants quant au sujet à traiter.

Le photolangage convient bien aux groupes qui ont des difficultés d'expression (éducation à la santé). Il faut ensuite éventuellement un travail d'accompagnement de ce qu'il a fait émerger.

En FMC, ce peut être une analyse par un expert des conclusions du groupe.

En éducation par la santé, ce serait d'autres séances pour continuer le travail éducatif.